Spectacle 2016 Pocahontas

Londres, 1607. Les quais de la Tamise connaissent une animation inhabituelle en ce jour d'hiver. Sous un ciel de traîne, délavé par les pluies, quelques nuages s'étiolent emportés par le vent d'ouest. C'est le vent du large qui appelle les marins à l'aventure...

Photos - Sélection

A l'attention du visiteur pressé qui veut découvrir en quelques instants la qualité de nos spectacles, voici une sélection de quarante photographies qui restituent l'atmosphère si particulière qui règne lors des représentations : magie de la lumière, surprise des effets spéciaux, beautés des costumes, féerie des décors, rebondissements de l'action. Pour en savoir plus, le visiteur curieux pourra consulter la rubrique Médiathèque > Photos spectacles dans le Menu principal.

Photos - Galerie complète

Cliquez sur l'image ! Les photographies du spectacle sont visibles en cliquant sur la galerie ci-dessous ou à partir du menu principal dans la rubrique Médiathèque > Photos spectacles.

Ecoutez l'histoire !

Appuyez sur le bouton  du lecteur audio pour écouter notre adaptation de la légende de Pocahontas. Il s'agit des quatre voix off qui introduisent les quatre actes : elles permettent de découvrir l'univers sonore de notre spectacle et favorisent une bonne intelligence du mouvement chorégraphié (durée 8'56).

Acte I

Le port

Londres, 1607. Les quais de la Tamise connaissent une animation inhabituelle en ce jour d'hiver. Sous un ciel de traîne, délavé par les pluies, quelques nuages s'étiolent emportés par le vent d'ouest. C'est le vent du large qui appelle les marins à l'aventure. 
La promesse faite à de jeunes gens de faire fortune en Amérique leur a fait tourner la tête et les recrues ne manquent pas pour former l'équipage de la Virginia Company qui doit établir une nouvelle colonie au nord du continent américain. Sur le port de Londres, dans la foule bruyante et colorée, s'avance un cortège de nobles dames et de gentilshommes, parmi lesquels le sinistre gouverneur Ratcliffe qui aura la charge d'administrer la colonie. 
Les mâts du navire oscillent harmonieusement sur les flots qui scintillent dans la lumière. Là-bas, près de l'embarcadère, les curieux s'écartent au passage du capitaine John Smith qui commandera le navire. Le charme, autant que la renommée de ce bel aventurier, fait chavirer le cœur des jeunes femmes et suscite l'admiration des enfants. C'est bientôt l'heure des adieux ! L'émotion est vive parmi les familles : des mères pleurent amèrement le départ de leur fils, des femmes étreignent douloureusement leurs maris, des enfants rieurs embrassent leur père en toute insouciance. C'est le moment de larguer les amarres !

Acte II

La nature

Le navire de la Virginia Company a affronté les colères de l'Océan Atlantique. Quelques éclaireurs prennent pied sur le continent américain et s'avancent sur le rivage de la baie de Chesapeake.
Suspendus au-dessus des eaux, dressés sur les rochers ou couchés au fond des vallées, des arbres aux longues silhouettes, aux couleurs changeantes, aux résines enivrantes, se mêlent, croissent ensemble, montent dans les airs à des hauteurs que le regard ne peut atteindre tant l'éclat du jour est aveuglant. Les vignes et les bignones s'entrelacent au pied de ces arbres, escaladent leurs rameaux, grimpent à l'extrémité des branches, s'élancent de l'érable au tulipier, en formant des pont de fleurs et des voûtes végétales. La nature dans toute sa splendeur recèle bien des mystères. Derrière ce rideau végétal, les explorateurs pressentent une menace. Tout ici est mouvement et murmure : des grondements sortis de terre, des pas qui bruissent dans les herbes, les gémissements d'une source, un souffle d'air sous une écorce. Aucun doute : ces lieux sont habités par un esprit qui pourrait être celui de Grand-Mère Feuillage et, quand il vient à s'éveiller, c'est toute la nature qui est agitée. Certes, les explorateurs ne craignent pas les tortues jaunes ou les saumons argentés du fleuve Potomac, mais plutôt une présence indicible. Ils imaginent les terribles indiens que les récits de voyageurs ont décrit couverts d'effrayants plumages ; ils ignorent qu'ils pourraient aussi croiser le doux regard de la belle Pocahontas. C'est la fille de Powhatan, chef d'une puissante tribu indienne. Par son âge et par sa sagesse, il est un patriarche respecté. Seule sa fille Pocahontas vient contester l'autorité de ce grand chef par son refus d'épouser le guerrier Kocoum et par son irrépressible désir de liberté.

Acte III

Le village

Le chef Powhatan et ses guerriers, conduits par le vaillant Kocoum, sont de retour au village après avoir pacifié les tribus voisines et les avoir rassemblées en une seule nation. Les indiens vivent encore dans l'insouciance : autour du totem, on implore les dieux pour que pleurent les cieux ; dans les champs, on récolte le maïs doré ; sur la rivière, on pêche le saumon argenté. Ce sont là les véritables richesses de ces contrées où règne une profonde harmonie. Avec la belle Pocahontas, le capitaine John Smith a découvert les splendeurs de cette terre où s'épanouissent pleinement ses sens. Il faut peu de chose à sa rêverie : quand une brise légère caresse son visage, il veut saisir la main de sa bien-aimée ; quand un ruisseau murmure parmi les hautes herbes, il veut lui faire confidence. L'univers tout entier lui semble enchanté par la présence de Pocahontas. Mais au village, de sombres nuages viennent obscurcir l'esprit du chef Powhatan : les étrangers ont établi une colonie sur le rivage et leur présence vient troubler la sérénité du peuple indien. Les sentiments du capitaine John Smith pour Pocahontas l'entraînent à bien des imprudences : il est capturé par l'indien Kocoum, ivre de jalousie, qui le ramène sans ménagement au village. C'est une belle prise, mais les réjouissances des indiens sont de courte durée car le sorcier Kekata lit de sombres présages dans les volutes de fumée qui s'échappent du foyer : une vive hostilité grandit de jour en jour entre colons et autochtones.

Acte IV

La colonie

Sous l'autorité du gouverneur Ratcliffe, les Anglais ont établi sur la côte une colonie qu'ils ont nommée Jamestown. Les soldats ont creusé des fossés, dressé des palissades et sorti l'artillerie. Mais les colons veulent à présent pousser plus loin leur expédition et satisfaire la promesse qui leur a été faite de s'enrichir par la découverte de mines d'or. Sur les ordres de Ratcliffe, ils déboisent et défrichent, ouvrent des clairières, éventrent la terre. Mais leur soif d'or ne peut être étanchée car la région n'offre pas d'autres richesses que les épis de maïs. Au vol et à la destruction des terres par les colons anglais, les indiens répondent d'abord par des escarmouches. Mais la guerre paraît imminente et déjà s'élèvent dans les airs les cris de ralliement de la nation indienne tout entière. Les passions guerrières se déchaînent. La coalition indienne finit par l'emporter sur le petit nombre des colons pourtant puissamment armés. Le capitaine John Smith est blessé et capturé. Il n'aura la vie sauve que par la tendre abnégation de Pocahontas et par la clémence du chef Powhatan qui accepte de le remettre à ses hommes s'il consent  à retourner en Angleterre.

Affiche

Pour entretenir le souvenir de cette soirée et pour en conserver le témoignage dans vos archives familiales, vous pouvez télécharger l'affiche du spectacle (au format PDF). Cliquez sur l'image !

Programme

Pour entretenir le souvenir de cette soirée et pour en conserver le témoignage dans vos archives familiales, vous pouvez télécharger le programme du spectacle (au format PDF).  Cliquez sur l'image !

 Revue de presse

Le Maine Libre - Pocahontas sur scène ce week-end - C'est autour de la légendaire Pocahontas que le spectacle de fin d'année des Cours de danse Garreau Le Fort s'articule cette année. « Un dessin animé sorti il y a plus de 20 ans et depuis rien n'a changé que ce soit au niveau de la nature, des relations humaines... La bande-son est magnifique, on s'en est inspiré » déclare Solange Garreau Le Fort, chorégraphe, qui signe le spectacle avec Marie-Michèle Le Fort et Albert Amphimaque. Au programme de la soirée : modern' jazz, danses en ligne, danse de salon, hip-hop, classique... « Plus de 400 élèves seront sur scène. La nouveauté, c'est une séance supplémentaire le dimanche. Avant, c'était toujours à guichet fermé et on était en surnombre dans les coulisses. Ainsi on allège les séances. » Du coup, il sera possible de prendre sa place le jour de la représentation. « Dix-huit élèves, les plus confirmées, vont danser la variation E.A.T. Jazz qui permet de devenir professeur de jazz. Elle demande un certain niveau technique. Cette variation collait bien au thème et les filles sont capables de la faire. C'est une certaine fierté pour elles et pour moi. »
 Article publié dans Le Maine Libre le 24 juin 2016

Spectacles des années passées


Contact

Cliquez sur
le bouton  Contact
pour nous joindre :

  • par courrier
  • par eMail
  • par téléphone
  • par formulaire : le formulaire de demande de renseignements est là pour vous simplifier la vie...

Espace Danse
9 rue des Gravaux
72200 La Flèche
06 87 30 45 79

Espace Culturel Communal
La Castélorienne
92 avenue Jean Jaurès
Château-du-Loir
72500 Montval-sur-Loir

02 41 89 24 05

Centre Culturel
René d'Anjou
Place de l'Orgerie
49150 Baugé-en-Anjou
02 41 89 24 05