Spectacle 2012 Coppélia

L'argument de Coppélia ou La fille aux yeux d'émail est tiré de L'Homme au sable, un conte fantastique d'Hoffmann. Le librettiste Charles Nuitter en proposa une adaptation au chorégraphe Arthur Saint-Léon de l'Opéra de Paris. La musique fut commandée au jeune compositeur fléchois Léo Delibes (alors âgé de 34 ans) qui s'était déjà fait remarquer en 1866 en composant le ballet La Source. Dès sa création en 1870, le ballet Coppélia connut un immense succès en opérant une rupture avec la tradition chorégraphique par la nouveauté de sa pantomime, forme d'expression qui consiste à traduire la pensée et les émotions par les mouvements du corps. Ce ballet est resté depuis au répertoire de l'Opéra de Paris et a fait l'objet de nombreuses relectures originales et audacieuses sur toutes les scènes du monde. Le savant Coppélius espère donner vie à sa poupée Coppélia en dérobant l'âme du naïf Frantz. Mais la curiosité de sa fiancée Swanilda interrompt ce projet fou. Solange Garreau Le Fort s'appuie sur cette trame narrative, empruntée à l'imaginaire fantastique du XIXe siècle, pour proposer aux enfants de de 7 à 107 ans une réflexion sur le thème de l'artiste épris d'absolu et qui, halluciné, voit son œuvre s'animer sous ses yeux.

 Photos - Sélection

A l'attention du visiteur pressé qui veut découvrir en quelques instants la qualité de nos spectacles, voici une sélection de vingt photographies qui restituent l'atmosphère si particulière qui règne lors des représentations : magie de la lumière, surprise des effets spéciaux, beautés des costumes, féerie des décors, rebondissements de l'action. Pour en savoir plus, le visiteur curieux pourra consulter la rubrique Médiathèque > Photos spectacles dans le Menu principal.

 Photos - Galerie complète

Cliquez sur l'image ! Les photographies du spectacle sont visibles en cliquant sur la galerie ci-dessous ou à partir du menu principal dans la rubrique Médiathèque > Photos spectacles.

 Acte I

Place du village le matin - Ce matin, sur la Grand-Place d'un charmant village de la lointaine Pologne, la jeune Swanilda rayonne de bonheur en pensant au beau Frantz, son fiancé. Au moment où elle passe devant la maison du vieux Coppélius, elle est toutefois intriguée par une silhouette à la fenêtre : une belle inconnue se tient là, immobile, un livre à la main. Swanilda s'apprête à quitter la place quand elle aperçoit Frantz. Celui-ci marque le pas, comme attiré malgré lui par la présence de la ravissante et mystérieuse inconnue. Il lui souhaite le bonjour et elle lui adresse machinalement des baisers en retour. Swanilda et Frantz ignorent tous deux que c'est une poupée mécanique d'un réalisme saisissant, la dernière création du vieux Coppélius, le fabricant d'automates. Swanilda peine à contenir sa jalousie et se dirige vers Frantz en prétendant courir après un papillon. Il se sent un peu coupable et entre dans son jeu pour se faire pardonner sa frivolité. La matinée s'avance. On appelle les villageois à se rassembler pour préparer une grande fête : on dansera demain pour remercier le bourgmestre qui doit offrir une nouvelle cloche au village et une dot aux futures mariées. Avant de se marier, Swanilda veut s'assurer de la sincérité et de la fidélité de Frantz en le soumettant à une coutume ancestrale. En prêtant l'oreille aux frémissements d'un épi de blé, on l'entendra alors dévoiler les délices ou les tourments de l'amour.

 Acte II

Place du village en soirée - Coppélius est un vieux fou, mais qu'importe ! Pour l'heure, l'humeur des villageois est à la fête. On dresse les tables à la terrasse de la taverne. Coppélius ferme soigneusement sa porte d'un double tour de clef pour s'y rendre. A peine a-t-il fait quelques pas dans la pénombre qu'il est bousculé par un groupe de jeunes gens. Dans la bousculade, il perd sa clef. Il croise les allumeurs de réverbères et, parmi les noctambules, Swanilda et ses amies. A peine a-t-il disparu dans l'obscurité que l'une d'elles voit briller quelque chose à terre : c'est la clé de la maison de Coppélius ! Swanilda hésite d'abord à pénétrer dans cette étrange demeure, mais la jalousie lui enlève tous scrupules. Elle voudrait connaître cette rivale à qui Frantz envoyait tout à l'heure des baisers. Non loin de là, n'est-ce pas Frantz qui vient de se glisser dans l'obscurité ? Sans doute cherche-t-il à revoir la belle inconnue.

 Acte III

La nuit dans l'atelier de Coppélius - Les réverbères jettent une lueur douteuse dans l'atelier du vieux Coppélius. Swanilda et ses amies distinguent dans la pénombre des silhouettes menaçantes et silencieuses : ce sont des poupées mécaniques ! Swanilda s'approche de la ravissante inconnue entrevue à la fenêtre et la trouve… aussi froide et inerte qu'un automate. Coppélius surgit ! Elle se cache derrière le rideau. Par la fenêtre entr'ouverte, on aperçoit Frantz au sommet de l'échelle. Coppélius le saisit en le traitant de voleur. Le jeune homme lui avoue alors qu'il est amoureux de la belle inconnue. A ces mots, la colère de Coppélius retombe et ses yeux s'illuminent d'un étrange éclat. Ils trinquent pour se réconcilier, mais Frantz ne tarde pas à s'endormir profondément sous l'effet d'un philtre. Coppélius s'empare d'un vieux grimoire, fait des incantations pour extraire l'âme du corps de Frantz et la transmettre, comme une étincelle de vie, à la poupée Coppélia.

 Acte IV

Fête au village – La poupée s'est animée ! Et pour cause, Swanilda a pris sa place. Frantz se réveille et découvre Swanilda qui tourbillonne à ses côtés dans la robe de Coppélia. Sur la place du village, la foule se presse en attendant le retour du bourgmestre qui ouvrira les festivités en l'honneur de la nouvelle cloche. On chantera et on dansera toute la journée, des valses élégantes ou des farandoles joyeuses, on se laissera emporter par la ronde des heures heureuses. Les couples qui vont être unis et dotés se réjouissent. Frantz ne songe plus à cette mystérieuse jeune fille qu'il apercevait hier encore à la fenêtre de Coppélius. Il sait de quelle illusion il a été le jouet et Swanilda lui a déjà tout pardonné. Ils se marieront comme tant d'autres jeunes gens rassemblés sur la place du village. Coppélius est accueilli par les villageois comme un vieil homme fantasque qu'on ne peut abandonner à ses rêves brisés.

 Revue de presse

Le Maine Libre - Emotion au gala - L'école de danse présentait son gala annuel ce week-end à la salle Coppélia. Un événement issu d'une passion familiale transmise au fil des années avec la même envie qu'aux débuts. Solange Garreau Le Fort a tenu à rappeler dans un discours plein d'émotion le chemin parcouru par ses parents et leurs succès mérités. Autour du ballet Coppélia, les petits chaussons des élèves de l'Espace Danse ont eux aussi participé à cette soirée. Des larmes et du talent : un vibrant hommage, pour le plus grand plaisir du public de fidèles présent. (Le Maine Libre)

Ouest France - Deux anniversaires - L'école de danse Garreau Le Fort présentait son spectacle de fin d'année, vendredi et samedi. Au programme : une libre adaptation du célèbre ballet Coppélia de Léo Delibes, compositeur fléchois. En effet, l'école profitait de ce spectacle pour fêter les 40 ans du cours de danse et les 30 ans de la Salle Coppélia. Un bel hommage rendu par les nombreux danseurs, petits et grands. L'histoire conte la destinée du vieux Dr Coppélius et de sa poupée Coppélia. L'ensemble des personnages du ballet était représenté par les élèves. Un beau spectacle à hommage local. (Ouest France)

Affiche

Pour entretenir le souvenir de cette soirée et pour en conserver le témoignage dans vos archives familiales, vous pouvez télécharger l'affiche du spectacle (au format Adobe Reader PDF). Cliquez sur l'image !

Programme

Pour entretenir le souvenir de cette soirée et pour en conserver le témoignage dans vos archives familiales, vous pouvez télécharger le programme du spectacle (au format Adobe Reader PDF). Cliquez sur l'image !

 Spectacles des années passées


Contact

Cliquez sur
le bouton  Contact
pour nous joindre :

  • par courrier
  • par eMail
  • par téléphone
  • par formulaire : le formulaire de demande de renseignements est là pour vous simplifier la vie...

Espace Danse
9 rue des Gravaux
72200 La Flèche
06 87 30 45 79

Espace Culturel Communal
La Castélorienne
92 avenue Jean Jaurès
Château-du-Loir
72500 Montval-sur-Loir

02 41 89 24 05

Centre Culturel
René d'Anjou
Place de l'Orgerie
49150 Baugé-en-Anjou
02 41 89 24 05