Spectacle 2010 Robin des Bois

Robin Hood est un personnage légendaire, c'est-à-dire qu'un individu - portant ce nom et honorant cette réputation de brigand au grand cœur - a probablement vécu au XIIIième siècle en Angleterre, mais les historiens manquent d'éléments objectifs pour apporter la preuve de son existence. Ses aventures sont nées de l'imagination fertile des auteurs de ballades populaires composées à partir du XIVième siècle.

Dans une époque troublée par des conflits politiques et des injustices sociales, certains hors-la-loi cristallisent les désirs de révolte d'un nombre grandissant de petites gens. On ne compte plus alors les brigands prénommés Robin qui portent la capuche (« hood ») et qui se dissimulent dans les bois (« wood »). Robin a deux ennemis : le Prince Jean Sans Terre représente un pouvoir politique abusif et corrompu ; le shérif de Nottingham incarne le pouvoir judiciaire inique et impitoyable. Accessoire symbolique qui a contribué à assurer sa reconnaissance populaire, l'arc place Robin au côté des faibles et l'oppose au puissant noble à cheval armé de l'épée. Si une tradition récente le présente comme un brigand au grand cœur qui détrousse les riches pour soulager la douleur des pauvres, c'est à l'origine un personnage ambigu qui oscille entre droit et illégalité, justice et délit, fidélité et révolte, lumières de la cour et obscurité de la forêt.

Au XIXième siècle, le goût des auteurs romantiques pour l'histoire les engage à revisiter le Moyen Âge. C'est au britannique Walter Scott que l'on doit le retour de Robin Hood dans l'imaginaire contemporain avec son roman Ivanhoé (1819). Dans cette œuvre, le coup de génie de Walter Scott est d'avoir donné le beau rôle au personnage de Robin dans une des circonstances les plus exaltantes de l'histoire d'Angleterre : Robin (de Locksley désormais) prend le parti du roi d'Angleterre Richard Cœur de Lion, victime des machinations politiques de son frère Jean Sans Terre, pendant sa captivité en Autriche, à l'occasion de son retour de la troisième croisade en Terre Sainte (1193). Devenu hors-la-loi par désir de justice, Robin devient alors un héros qui incarne les valeurs de la fidélité et de la loyauté. Si on lui ajoute une profondeur psychologique et une dimension sentimentale en faisant entrer en scène la belle Marianne, le récit prend alors une allure irrésistiblement romanesque. Cette relecture fantaisiste de l'histoire vaudra à Robin Hood d'entrer durablement dans l'imaginaire collectif.

Un siècle après, le cinéma a immortalisé le personnage sous les traits d'Errol Flynn (1938) ou de Russell Crowe (2010)… et sous les moustaches d'un rusé goupil (dans un film d'animation de Walt Disney en 1973). Ces œuvres ont tellement transformé les rares indices historiques qu'il devient impossible de retrouver la trace du véritable Robin Hood, mais elles ont l'heur de ravir tous les enfants âgés de 7 à 107 ans !

 Photos - Sélection

A l'attention du visiteur pressé qui veut découvrir en quelques instants la qualité de nos spectacles, voici une sélection de vingt photographies qui restituent l'atmosphère si particulière qui règne lors des représentations : magie de la lumière, surprise des effets spéciaux, beautés des costumes, féerie des décors, rebondissements de l'action. Pour en savoir plus, le visiteur curieux pourra consulter la rubrique Médiathèque > Photos spectacles dans le Menu principal.

 Photos - Galerie complète

Cliquez sur l'image ! Les photographies du spectacle sont visibles en cliquant sur la galerie ci-dessous ou à partir du menu principal dans la rubrique Médiathèque > Photos spectacles.

 Acte I

Fête au Château de Nottingham - Oyez, oyez ! Gracieuses jouvencelles et fringants damoiseaux, gentes dames et nobles sires. En ce jour de l'an 1193, soyez les bienvenus au château de Nottingham en Angleterre. La fête bat son plein autour du Prince Jean. Vous autres, convives assemblés, vous n'avez d'yeux que pour la belle et aimable Lady Marianne, pupille du roi Richard promise en accordailles au shérif du comté. Jongleurs et musiciens viennent vous divertir. Comme des enfançons, vous vous émerveillez des tours de force des montreurs d'ours et de la dextérité des maîtres fauconniers. Une ombre pourtant vient obscurcir la fête et troubler vos réjouissances : des gueux se pressent aux portes du château pour réclamer pain et justice. Depuis trop longtemps déjà le bon Roi Richard Cœur de Lion est absent du royaume pour de lointaines croisades en Terre Sainte. Son frère, le Prince Jean Sans Terre, trame complot malfaisant : sans scrupules et plein de félonie, il bannit le seigneur Longchamp qui assure la régence et, sous vos yeux ébahis, prend place alors sur le trône.

 Acte II

Hors-la-loi dans la forêt de Sherwood - Faites donc silence, gentes dames et nobles sires ! Oyez à présent une histoire à nulle autre pareille. Le bon Roi Richard s'en est allé pour de saintes croisades en terres lointaines. Sur le chemin du retour - c'est grand dommage ! - il est retenu prisonnier en Autriche par un perfide seigneur qui réclame une rançon pour sa libération. Son frère, le Prince Jean Sans Terre, refuse de payer le tribut ! Oyez de surcroît le noble courroux du seigneur Robin de Locksley et tous les malheurs qu'il lui en coûtera. Robin de Locksley, archer au grand cœur, est épris de justice. Il refuse de reconnaître l'usurpateur, organise la révolte pour défendre le peuple et pour sauvegarder le royaume. Voici donc l'histoire de Robin, de ses compagnons et de tant d'autres vilains et paysannes. La forêt de Sherwood leur offre un refuge et couvre de son ombre la conspiration qu'ils préparent contre le Prince Jean. Patientez un moment et retenez votre souffle : le carrosse du trésor royal va passer là, sous vos yeux, au creux du chemin de terre. A son bord, le shérif de Nottingham et la belle Lady Marianne.

 Acte III

Tournoi au Château de Nottingham - Lady Marianne a recouvré la liberté et le shérif de Nottingham s'en est allé porter au Prince Jean les conditions de reddition de Robin et de ses compagnons. Elles sont irrecevables ! Gentes dames et nobles sires, si m'en croyez, prenez place dans cette loge décorée d'oriflammes et d'écus armoriés ! Vous saurez alors la suite des aventures de Robin. Regardez ! La campagne à l'entour du château s'est couverte de tentes colorées où flottent des bannières. Ici, on a dressé une quintaine, gros mannequin que des chevaliers tentent de renverser ; là, des manants éprouvent leur force dans un tir à la corde. En ce jour, le shérif organise un concours d'archers mais ce n'est qu'un vil stratagème pour capturer Robin : un baiser de Lady Marianne récompensera en effet le meilleur d'entre eux. Il n'en faudra pas davantage pour entraîner Robin à la plus grande imprudence.

 Acte IV

Retour de croisade - Ah, grand Dieu, quel funeste coup du sort ! Gentes dames en tourment et jouvencelles en émoi, vous plaît-il de connaître l'horrible fin du preux Robin ? Une potence est dressée sur la place publique et vous tremblez à présent en le voyant s'avancer vers le gibet. Sa dernière heure est venue et l'on verra bientôt le corps du supplicié balancer au bout d'une corde. Que le vaillant Roi Richard aille courir maint hasard pour aller, loin d'Angleterre, conquérir une autre terre dans le pays très Saint, cela ne nous navre en rien ; mais qu'il ait abandonné son peuple à ce gredin de Jean Sans Terre cela ne nous sied point. Pourtant, des hommes de rien, tous compagnons de Robin, au lieu de partager le trésor, en ont fait bon usage pour payer la rançon du Roi Richard. De retour de croisade, en cette heure tragique, il est ardemment attendu par nombre d'hommes et de femmes qui n'ont pas encore perdu tout espoir.

 Revue de presse

Le Maine Libre - Un spectacle haut en couleurs. La salle et la scène de Coppélia ont eu beaucoup de mal à contenir les spectateurs et les danseurs pour un rendez-vous devenu incontournable à la fin du mois de juin : le gala de danse Le Fort. Toujours exigeant dans la chorégraphie et d'une grande beauté visuelle, ce gala donné vendredi et samedi est un véritable tour de force qui permet à plus de 300 danseurs d'exercer leur art dans un véritable spectacle. Cette année, Solange Carreau, la responsable chorégraphique, avait choisi de faire revivre les aventures de Robin des Bois. Un spectacle dynamique et haut en couleur, aussi bien par la prestation des danseurs qui ont fait revivre, au cours de nombreux tableaux, les péripéties du justicier de la forêt de Sherwood, que par la richesse des chatoyants costumes d'époque (Le Maine Libre le 28 juin 2010).

Ouest France - Les quatre cents élèves de l'école de danse Garreau Le Fort joueront Robin des Bois ce vendredi et samedi soir à Coppélia. Et « ce n'est pas un spectacle de Claudette ! » précise Marie-Michèle Le Fort, professeur. Ce sera plutôt « une fresque, avec une mise en scène linéaire et chronologique. » Deux cents élèves pour chacune des deux représentations, plus de trois heures de scène et de la danse pour tous les goûts. « De l'initiation pour les petits, de la danse de salon pour les moins jeunes et des solos effectués par les rôles principaux. Des solos d'un très haut niveau technique », assure Marie-Michèle Le Fort. Le tout en costumes médiévaux, réalisés par Solange Garreau Le Fort, professeur, et quelques parents d'élèves.

 Spectacles des années passées


Contact

Cliquez sur
le bouton  Contact
pour nous joindre :

  • par courrier
  • par eMail
  • par téléphone
  • par formulaire : le formulaire de demande de renseignements est là pour vous simplifier la vie...

Espace Danse
9 rue des Gravaux
72200 La Flèche
06 87 30 45 79

Espace Culturel Communal
La Castélorienne
92 avenue Jean Jaurès
Château-du-Loir
72500 Montval-sur-Loir

02 41 89 24 05

Centre Culturel
René d'Anjou
Place de l'Orgerie
49150 Baugé-en-Anjou
02 41 89 24 05