Spectacle 2005 Cluedo

Une partie de Cluedo grandeur nature avec un public engagé dans le prélèvement d'indices et la résolution de l'énigme ! Pour le plaisir de jouer tout simplement.

 Acte I

Journal de 20 heures - Après cette actualité dramatique, passons sans transition à la rubrique people de notre journal avec la récente apparition publique de la milliardaire Madame Leblanc. Veuve et unique héritière du magnat de la presse, sa fortune est aujourd'hui estimée à 1000 milliards. On l'a vue jeudi soir, à l'occasion d'un gala de bienfaisance à l'Opéra, on l'a vue arborer un collier en rivière de diamants estimé à plus de 100 millions. A l'Opéra comme ailleurs, partout où elle paraît, c'est une nuée d'admirateurs et de paparazzi qui volent autour d'elle. « Volent », le mot est ambigu tant on sait que sa fortune suscite les convoitises et que son succès fait des jaloux. D'après des sources bien informées, elle serait même l'objet de menaces et son domicile aurait été placé sous protection policière. A l'occasion de la réception qu'elle organise ce soir pour Halloween, souhaitons que cette protection policière se fasse plus discrète et qu'elle ne gâche pas les réjouissances de ses hôtes. On comptera ce soir tout ce que la ville compte de personnalités du monde de la politique et de l'économie, des arts et des médias. Nous vous rendrons compte, dans notre prochaine édition, des frasques attendues de la fantasque Mademoiselle Rose, des réflexions cinglantes de la stricte Madame Pervenche, des prouesses chirurgicales du Docteur Olive ou des emportements du Colonel Moutarde. Je vous souhaite à présent une bonne soirée sur notre antenne. Prochaine édition de notre journal vers minuit.

 Acte II

Flash spécial dans la nuit - Nous interrompons la diffusion de nos programmes pour un flash spécial. Nous venons d'apprendre la mort de la milliardaire Madame Leblanc dans des circonstances qui restent à préciser. D'après nos sources, elle aurait été agressée dans la nuit à son domicile où elle organisait une réception mondaine pour Halloween. Dans le hall d'entrée, un domestique aurait surpris le meurtrier alors que celui-ci déplaçait le corps de sa victime. Surpris en flagrant délit, le meurtrier a pris la fuite, mais n'a probablement pas pu échapper à la vigilance de la police qui assurait une protection rapprochée du domicile de Madame Leblanc. La police a immédiatement installé un périmètre de sécurité autour de la maison où le coupable doit encore se trouver à l'heure où je vous parle. Les inspecteurs interrogeraient déjà les invités de Madame Leblanc parmi lesquels se trouveraient plusieurs suspects. Nous ne pouvons encore formuler aucune hypothèse sur le lieu, l'arme ou l'auteur du crime, même si le mobile semble bien être le vol tant on sait que Madame Leblanc affichait avec ostentation la fortune de son défunt mari. Nous nous retrouverons dans une prochaine édition spéciale dès que notre reporter dépêché sur place aura obtenu auprès des services de police et des témoins de nouvelles informations.

 Acte III

Journal de 13 heures - Dans l'affaire Leblanc, les premiers éléments recueillis par la police oriente l'enquête vers le vol qui aurait mal tourné. Rappelons que le corps de la milliardaire Madame Leblanc a été retrouvé ensanglanté dans le hall de son domicile. C'est le majordome, homme de confiance de Madame Leblanc jugé au-dessus de tous soupçons par les enquêteurs, qui a apporté le premier témoignage. Le corps auraient été traîné sans ménagement sur plusieurs mètres : on en veut pour preuves les tâches de sang qui maculaient les vêtements de la victime et les traînées qu'elles ont laissées sur le sol. Des témoins ont également désigné clairement quatre suspects en raison de leur absence momentanée lors de la soirée : il s'agit de Mademoiselle Rose, de Madame Pervenche, du Docteur Olive et du Colonel Moutarde. Les enquêteurs s'efforcent à présent de relever les indices nécessaires à la compréhension de ce drame et pensent lever rapidement le voile sur cette énigme. Ainsi a-t-on appris de certains témoins que, dans le grand salon, un chandelier manquait sur la cheminée ainsi qu'une embrase de rideau. Un poignard de la célèbre collection d'armes de Monsieur Leblanc aurait disparu de la vitrine de la bibliothèque. La piste de l'arme à feu, sans être écartée, ne semble pas retenir l'attention des enquêteurs. Nous retrouvons à présent notre reporter dans la cuisine où le majordome aurait une révélation à faire aux enquêteurs.

 Acte IV

Journal de 20 heures le lendemain - L'enquête sur la mort de Madame Leblanc semble avancer à grands pas. Ce soir, la police a la certitude que le meurtrier est un proche de la victime puisqu'il assistait hier soir à la réception de la riche héritière de l'empire Leblanc. Dans la journée, l'enquête a connu un rebondissement avec les déclarations du majordome. Si le pistolet a d'emblée été écarté car personne n'a entendu de coup de feu dans la soirée, si l'embrase de rideau ne peut être l'arme du crime car le corps ne porte aucune trace de strangulation, l'absence d'un chandelier sur la cheminée du grand salon et les coups sanglants porté à Madame Leblanc laissaient supposer qu'il s'agissait de l'arme du crime. Mais le chandelier a été retrouvés sans empreintes compromettantes et sans traces de sang dans la cuisine où le majordome devaient l'astiquer. Dans cette affaire, le témoignage du majordome est tout à fait essentiel car il a conduit les quatre suspects qui se sont absentés dans la soirée, à préciser leurs alibis : ainsi le Docteur Olive a-t-il affirmé qu'il avait accompagné Madame Leblanc dans la bibliothèque pour la soulager d'un malaise passager. Le majordome a déclaré qu'il a vu Mademoiselle Rose sortir des toilettes soulagée d'une envie pressante, qu'il s'est rendu dans la véranda pour fermer une porte qui claquait dans les courants d'air et qu'il y a bien vu Madame Pervenche s'y rafraîchissant, qu'il a conduit lui-même le Colonel Moutarde dans le hall pour un appel téléphonique urgent avec le ministère. Le dénouement de cette affaire semble proche. Suffisamment d'indices ont été désormais rassemblés par les enquêteurs. Le coupable sera bientôt pris au piège. Il ne peut plus échapper au filet tendu par la police. Retrouvons à présent notre reporter dans la bibliothèque où, souvenez-vous, Monsieur Leblanc exposait sa célèbre collection d'armes.

 Revue de presse

Le Maine Libre - Pour son gala annuel, le cours de danse Le Fort proposait à son public deux représentations à Coppélia. 250 danseuses le vendredi et 200 le samedi ont réinventé le jeu du Cluedo devant une salle comble à deux reprises. « Avec de l'imagination, on peut absolument tout faire ». Ainsi Jean-Jacques Le Fort expliquait-il le thème original du gala 2005 des cours de danse le Fort-Garreau. Deux soirées de représentation pour un jeu de Cluedo grandeur nature, revisité par le talent des danseurs, le détail des décors et l'originalité des costumes. Le soir d'un bal de Halloween, la milliardaire Mme Leblanc est assassinée : un spectacle actif, auquel le public, joueur et spectateur à la fois, était invité à participer, en recherchant le coupable. Colonel Moutarde, Mademoiselle Pervenche, Mademoiselle rose, Docteur Olive : les personnages du célèbre jeu ont évolué gracieusement au milieu de fantômes, vampires, squelettes, accessoires et armes du crime, dans une ambiance inquiétante à souhait. « Ce gala de danse clôt une année active et riche en expériences », soulignait Jean-Jacques Le Fort. « Deux de nos élèves entrent au Conservatoire et nous avons remporté à l'unanimité du jury un concours de danse jazz qui se déroulait dernièrement en Vendée ». Créée il y a un peu plus de trente ans sous un préau d'école fléchois, l'école aujourd'hui indéniablement réputée associe danse et théâtre en un même talent. (Le Maine libre 27 juin 2005)

Ouest France - Juin, c'est l'été, la fête de la musique et le gala de danse Garreau-Le Fort. Une fois de plus, Solange, co-directrice artistique, a invité le public à découvrir le travail de ses élèves, vendredi et samedi soirs, à Coppélia. Cette année encore, les spectateurs ont assisté à un spectacle original : un Cluedo géant. Une histoire de meurtre où public et détective devaient mener l'enquête. Les jeune danseurs et danseuses de La Flèche, Château-du-Loir et Baugé n'ont pas manqué de le mettre sur la voie en semant, entre jetés et arabesques, quelques précieux indices. De belle chorégraphies accompagnées de mélodies éclectiques ont séduit le public comme Paul qui reconnaissait "être soufflé par le spectacle" (Ouest-France 27 juin 2005).

Spectacles des années passées


Contact

Cliquez sur
le bouton  Contact
pour nous joindre :

  • par courrier
  • par eMail
  • par téléphone
  • par formulaire : le formulaire de demande de renseignements est là pour vous simplifier la vie...

Espace Danse
9 rue des Gravaux
72200 La Flèche
06 87 30 45 79

Espace Culturel Communal
La Castélorienne
92 avenue Jean Jaurès
Château-du-Loir
72500 Montval-sur-Loir

02 41 89 24 05

Centre Culturel
René d'Anjou
Place de l'Orgerie
49150 Baugé-en-Anjou
02 41 89 24 05